Agadir

Agadir / Visite Royale Lancement officiel du Développement urbain 2020/2024

Lancement officiel du Développement urbain 2020/2024. Un déplacement historique du Souverain au Souss-Massa pour amorcer l’essor d’une région stratégique.  Le 6 novembre 2019, SM Le Roi Mohammed VI avait souligné, dans le discours prononcé à l’occasion de la célébration du 44ème anniversaire de la Marche Verte, que la région de Souss-Massa doit, en effet «devenir un pôle économique reliant les parties septentrionale et méridionale du Maroc, en opérant la jonction entre Tanger au Nord et Oujda à l’Est d’une part, et Nos provinces sahariennes d’autre part ». Deux mois après, voilà le Souverain qui fait le déplacement à la capitale du Souss pour donner le coup d’envoi de plusieurs projets d’envergure à même de changer la physionomie socio-économique de la région et amorcer son développement économique et social.

Des grands projets structurants du Plan de développement de la ville d’Agadir 2020-2024, des projets portant sur les domaines de la pêche et de l’agriculture et d’autres projets à vocation sociale seront lancés ou inaugurés lors de cette visite perçue par les tout le monde comme un tournant historique dans l’histoire contemporaine d’Agadir et de sa région.

   Ainsi, Le programme de développement urbain de la ville d’Agadir (2020-2024), lancé mardi 4 février par SM le Roi Mohammed VI, procède d’une approche participative ayant associé les différents acteurs de la ville, a indiqué le Wali de la région de Souss-Massa, gouverneur de la préfecture d’Agadir-Ida Outanane, M. Ahmed Hajji.

Ce programme s’articule autour de six principaux axes, a précisé M. Hajji dans une allocution prononcée devant SM le Roi à l’occasion du lancement de ce programme, notant que le premier axe a trait à la réalisation de la première ligne du Bus à Haut Niveau de Service (BHNS)de la ville d’Agadir sur un linéaire de 15,5 km, reliant le port d’Agadir au quartier de Tikiouine et aux zones industrielles avoisinantes, et desservant le quartier administratif de la ville, l’avenue Hassan II, Souk El Had, l’avenue Hassan Ier, le complexe universitaire Ibn Zohr et la Zone industrielle de Tassila.

Cette première ligne, qui comptera 35 stations, contribuera à la promotion des modes de transport public, à la résolution des problématiques liées à la mobilité urbaine, à l’amélioration des conditions de sécurité routière et au renforcement de l’attractivité de la ville, a-t-il ajouté.

Le second axe de ce programme, relatif au renforcement des infrastructures et au décongestionnement de la ville, porte sur la réalisation de la première tranche de la voie de contournement Nord-Est d’une longueur de près de 25 km et reliant l’aéroport d’Agadir Al-Massira au port commercial de la ville, l’aménagement d’ouvrages d’art et des nouvelles entrées de la ville à partir de cette future voie et l’élargissement et la réhabilitation de la voie expresse, a poursuivi M. Hajji.

Parmi les projets structurants prévus également dans le cadre de cet axe, M. Hajji a cité la réhabilitation de l’axe routier Est-Ouest sur 5 km et son extension sur 2,5 km afin qu’il soit relié à la route nationale numéro 11, la mise à niveau du réseau routier urbain (près de 100 km), l’aménagement des principaux avenues (Mohammed V, Laayoune, El Milaha) et d’environ 30 giratoires, la construction de deux parkings souterrains au parc Al Inbiaât (600 places) et à Souk Al Had (1.000 places), le renforcement du réseau d’éclairage public et l’installation d’un réseau moderne de vidéosurveillance.

Le troisième axe vise l’aménagement urbain de la zone touristique d’Agadir et le renforcement de son attractivité à travers la réalisation de plusieurs projets, notamment la réhabilitation de la corniche, la réalisation d’équipements publics (bureau d’information touristique, musée Timitar), la liaison transversale de la ville avec la zone côtière, le renforcement de la voirie et du réseau d’éclairage, le réaménagement des espaces verts de la zone, la réhabilitation du parc «La Vallée des Oiseaux», la rénovation du mobilier urbain et la création de circuits touristiques thématiques (commercial, ludique, culturel et sportif), a-t-il fait observer.

Quant au quatrième axe, il concerne la préservation de l’environnement et l’aménagement des espaces verts de la ville. Il s’agit, selon M. Hajji, de la création du parc de Tikiouine (28 ha) et du parc Al Inbiâat (25 ha), la restructuration et la mise à niveau du parc Ibn Zaidoun et du jardin d’Olhaou, la réhabilitation de plusieurs jardins et places publiques et la modernisation du mobilier urbain.

Le Wali de la région de Souss-Massa a, à ce titre, souligné que les espaces verts de la ville d’Agadir, ainsi que les terrains de golf, seront arrosés avec des eaux usées traitées et ce, conformément aux Hautes Orientations Royales concernant la valorisation des eaux usées et la préservation des ressources hydriques, rappelant que la capacité de production de la station de traitement des eaux usées était de 11 millions de m3.

Le cinquième axe, qui porte sur la promotion culturelle et la mise en valeur du patrimoine et des lieux de culte, prévoit au volet «Promotion de la chose religieuse» la construction d’un complexe religieux, administratif et culturel au quartier Founty et d’une mosquée à Hay Essalam, a fait savoir M. Hajji.

Il est prévu également au volet «Protection et valorisation du patrimoine de la ville», la réhabilitation de la Kasbah d’Agadir Oufela, l’aménagement de la place «Mémoire de la ville d’Agadir», la création d’un Musée du patrimoine amazigh, le réaménagement de l’ancien siège de Bank Al-Maghrib et sa reconversion en musée retraçant l’histoire de la reconstruction de la ville, ainsi que la réhabilitation de plusieurs édifices et places créés au cours de cette même période, a-t-il dit.

Et d’ajouter qu’il s’agira aussi, au volet «Promotion culturelle», de la création d’une médiathèque et d’un centre des archives, de la mise en place d’un réseau de lecture publique couvrant les différents quartiers de la ville, de la construction d’un Centre Culturel au quartier Founty, de la réhabilitation du Théâtre en plein air du Boulevard Mohammed V et de la réalisation et équipement d’un Centre d’épanouissement culturel et artistique.

Le sixième et dernier axe du programme de développement urbain d’Agadir a trait au renforcement des équipements sociaux de base. Il vise le parachèvement de la mise à niveau des quartiers sous-équipés, l’accompagnement du développement démographique et urbain de la ville et l’amélioration du cadre de vie des citoyens, a indiqué M. Hajji.

Au sujet du parachèvement de la mise à niveau des quartiers sous-équipés, le wali de la région de Souss-Massa a souligné que les projets inscrits dans ce cadre viennent conforter les efforts déployés au cours de la dernière décennie pour la mise à niveau des quartiers sous-équipés à Anza Al Oulia – Taddart, Soufouh Al Jibal, Bensergaou, Aghroud et Tikiouine et leur intégration dans le tissu urbain.

  1. Hajji a également relevé que plusieurs actions sont prévues au titre de cet axe et concernent les secteurs de la jeunesse et des sports (construction d’une piscine olympique, d’une grande salle couverte omnisports, de quatre piscines semi-olympiques et de près de 50 terrains de proximité, la réalisation ou la mise à niveau de 8 salles couvertes des sports collectifs), et de la santé avec notamment la construction et l’équipement d’un hôpital de jour, d’un centre de diagnostic de la tuberculose et des maladies respiratoires, d’un Centre de Kinésithérapie et de rééducation physique, la réalisation de deux espaces de santé pour jeunes à Anza et Talborjt, et le parachèvement de la construction et de l’équipement de l’hôpital des maladies psychiatrique.

Le secteur de l’enseignement n’est pas en reste dans ce Programme. Il est prévu dans ce cadre la construction de quatre écoles primaires et de quatre lycées, ainsi que la modernisation et l’extension d’un nombre d’établissements d’enseignement, a-t-il poursuivi.

Le sixième et dernier axe du programme de développement urbain d’Agadir a trait au renforcement des équipements sociaux de base. Il vise le parachèvement de la mise à niveau des quartiers sous-équipés, l’accompagnement du développement démographique et urbain de la ville et l’amélioration du cadre de vie des citoyens, a indiqué M. Hajji.

Au sujet du parachèvement de la mise à niveau des quartiers sous-équipés, le wali de la région de Souss-Massa a souligné que les projets inscrits dans ce cadre viennent conforter les efforts déployés au cours de la dernière décennie pour la mise à niveau des quartiers sous-équipés à Anza Al Oulia – Taddart, Soufouh Al Jibal, Bensergaou, Aghroud et Tikiouine et leur intégration dans le tissu urbain.

  1. Hajji a également relevé que plusieurs actions sont prévues au titre de cet axe et concernent les secteurs de la jeunesse et des sports (construction d’une piscine olympique, d’une grande salle couverte omnisports, de quatre piscines semi-olympiques et de près de 50 terrains de proximité, la réalisation ou la mise à niveau de 8 salles couvertes des sports collectifs), et de la santé avec notamment la construction et l’équipement d’un hôpital de jour, d’un centre de diagnostic de la tuberculose et des maladies respiratoires, d’un Centre de Kinésithérapie et de rééducation physique, la réalisation de deux espaces de santé pour jeunes à Anza et Talborjt, et le parachèvement de la construction et de l’équipement de l’hôpital des maladies psychiatrique.

Le secteur de l’enseignement n’est pas en reste dans ce Programme. Il est prévu dans ce cadre la construction de quatre écoles primaires et de quatre lycées, ainsi que la modernisation et l’extension d’un nombre d’établissements d’enseignement, a-t-il poursuivi.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer