EssaouiraTourisme

Essaouira / Restauration Le Cri de protestation des professionnels souiris.

Suite à la publication de ce Jeudi 06/08/2020, en fin de journée, concernant le CONTRAT /PROGRAMME pour la relance du secteur du Tourisme, nous tenions à vous faire part de notre totale incompréhension quant à la décision d’exclure la restauration de ce programme.  Nous en sommes outrés, dans la mesure où la restauration a toujours fait partie intégrante de la grande famille du tourisme de notre Royaume.

Suite à la publication de ce Jeudi 06/08/2020, en fin de journée, concernant le CONTRAT /PROGRAMME pour la relance du secteur du Tourisme, nous tenions à vous faire part de notre totale incompréhension quant à la décision d’exclure la restauration de ce programme.

Nous en sommes outrés, dans la mesure où la restauration a toujours fait partie intégrante de la grande famille du tourisme de notre Royaume.

Nous avons toujours été acteur majeur de la promotion du Royaume en général et celle de notre province « Essaouira » en particulier. Durant cette période précaire et difficile, l’Association des Restaurateurs d’Essaouira a travaillé d’arrache pied, en collaboration avec le Conseil Provincial du Tourisme, dont nous faisons partie, pour alléger et participer à faire perdurer notre économie régionale pendant ce confinement et ce même financièrement (dons pendant le confinement, gratuités durant toute l’année aux agents de voyages, aux Influenceurs, journalistes internationaux et nationaux et à l’ONMT pour la promotion de notre province)

La loi 61-00 dans l’article 2 alinéa 9, stipule clairement que la restauration touristique est sous la tutelle du ministère du Tourisme, de l’Artisanat, du Transport aérien et de l’Economie sociale. Cependant, ce CONTRAT/PROGRAMME a bien voulu inclure d’autres acteurs du secteur, mais excluant la restauration via un communiqué de presse, notre surprise et désarroi n’ont pas de mots !

Il faut rappeler que les hôteliers  ont aussi des restaurants au sein de leurs établissements et que tous leurs employés travaillant dans ces restaurants vont bénéficiés de ce contrat/programme  , pourquoi nous n’en ferions partie nous aussi. A noter que toutes  les écoles hôtelières de tout le pays forment deux branches dont l’hébergement et la restauration,  comment exclure une partie de cette formation sachant toutes les années passées dans ces écoles pour se retrouver exclue au final.Nous réitérons notre demande, notre droit, pour revoir ce programme et nous y inclure.

Notre métier est en danger, nos employés le sont également !

Nous ne pouvons nous battre seuls pour sauver notre économie, nous ne pouvons continuer à faire face à cette crise sans l’appui de l’Etat. Nous, restaurateurs, sommes à vocation touristiques, comment peut-on survivre à cette crise sans précédent, sans ouvertures de frontières et sans touristes, et encore moins sans l’aide de nos dirigeants ?

Ces dernières semaines, nous ont apporté un léger espoir, une lueur que tous les marocains ont apporté à ce secteur en consommant local. Ils ont été une salvation ces derniers jours et nous les en remercions vivement, et ce malgré toutes les restrictions que cette crise nous a imposé, ils ont répondu présents. Nous vous demandons d’en faire de même ! Le Royaume du Maroc est clairement connu pour sa solidarité, soyons-le alors !

Laila Boudad  Présidente de l’Association des Restaurateurs d Essaouira

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer